Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lune rouge

Images et mots d'un monde superbe et féroce

Un de mes derniers travaux : Les Dragons

Publié le 14 Août 2018 par Macco Argiolas in Mes contes

[femme samouraï au XIXe siècle]

[femme samouraï au XIXe siècle]

Présentation en quelques lignes :
 
"Les cartes sont données à notre naissance. Dans chaque domaine de notre vie nous jouerons le rôle de maître ou d'esclave. Esclave, nous redouterons et jalouserons les maîtres, prisonniers eux aussi des chaînes qui les lieront à nous. Nous serons pourtant complémentaires comme les faces d'une même pièce. Peur et méfiance réciproques se mêleront au soucis de conformité à notre rôle pour ne pas être exclus de nos cages douillettes..."
 
 
Un samouraï, lassé des champs de bataille, cherche la paix. Son chemin croise celui d’une amazone qui dit chercher elle l'amour. Elle a la séduction comme corde à son arc, apprise pour diriger les hommes, ses ennemis ancestraux - dominer pour éviter d'être dominée. Comme boussole, la poursuite d'un mirage dont la distance lui fait l'effet d'une plaie à vif. Elle oscille interminablement entre réflexes de survie et besoin vital de complicité, dans un entre-deux où les caresses données ne sont jamais très loin du poignard prêt à être dégainé. Lui s'est nourri de lectures et d’observations de ce qui l'entoure. Rejetant une vision trop binaire de l'existence, il s'est partiellement retiré du monde. Avec elle il va devoir se confronter à la violence de certains paradoxes, à sa propre part d'ombre et aux projections d'histoires qui ne lui appartiennent pas. Ça sera aussi pour lui l'occasion de renouer avec son intuition et sa faculté à s'émerveiller au présent.
 
 
J'ai voulu illustrer les moments où les fantômes du passé refont surface dans nos vies pour tenter de nous voler le bonheur présent.
Les tableaux poétiques et oniriques croiseront les réflexions philosophiques sur l’amour et le désir au-delà de la guerre des sexes. Sur la confusion entre l'amour (plénitude) et la passion (souffrance), la possibilité de construire une confiance et une égalité respectueuses des individus et tenant compte des vieilles blessures de chacun.
Sur le pari de l’authenticité et de la contemplation, alliées plus fiables selon moi que le culte de la séduction pour établir une vraie complicité de soi à soi, d’âme à âme et de corps à corps.
Commenter cet article